Par
Dans Actualités

Je serai au Salon de l’agriculture ce samedi 5 mars de 12h30 à 15h.

Elu d’un territoire rural, j’ai conscience des difficultés et des souffrances terribles auxquelles sont confrontés nos agriculteurs.
Notre ministre de l’Agriculture ne fait pas son travail et n’a plus aucune influence au sein des instances européennes. Nos agriculteurs sont donc au bord de la faillite, en tout cas pour nos éleveurs et nos producteurs laitiers. Ils sont en colère parce que pour beaucoup d’entre eux, ils sont en situation de survie.

La souveraineté française, à laquelle je suis très attachée, passe par la garantie de son indépendance alimentaire. Nous sommes l’un des seuls pays en Europe à être capable d’assurer notre indépendance alimentaire et nous ne le faisons plus. C’est absolument insupportable, et encore plus quand on empêche des agriculteurs français d’exporter comme on le faisait d’habitude ; je fais référence ici directement à l’embargo russe qui coûte environ un milliard d’euros par an à l’agriculture française.

Je fais partie de ceux qui demandent au gouvernement de lever cet embargo au plus vite.

Je fais également partie de ceux qui s’opposent au traité transatlantique (TAFTA). Je suis absolument réfractaire à l’idée que l’agriculture française, l’activité économique française, la santé économique de la France, puissent être affaiblies par ce traité. Je ne vois pas comment ce traité pourrait améliorer les conditions d’activité, d’emploi et de prospérité, de production des richesses dans notre pays, et en particulier, de l’agriculture.

En tant qu’eurosceptique absolument convaincu, je crois qu’il faut retirer du pouvoir à la Commission et redonner du pouvoir aux Etats.

Articles recommandés