Quand Libération incite à enfreindre la loi, à la suite du gouvernement socialiste qui souhaite ouvrir les salles de shoot, je m’associe au combat de Serge Lebigot. Nous partageons depuis longtemps cette bataille contre la drogue, lui au niveau associatif, moi au niveau politique.

Ne négligeons pas les conséquences dramatiques de la consommation de drogues pour les jeunes et pour leurs familles. Je vous invite à lire la tribune de M. Lebigot ci-dessous et à faire part vous aussi de votre indignation face à cette banalisation gravissime de substances pourtant illicites.

Quand Libération incite à «se droguer avec modération» (par Serge Lebigot)

L’insécurité n’a pas été absente des thèmes des municipales et, dans le désaveu exprimé lors des dernières élections, qui pourra prétendre que l’opinion ne s’est pas montrée irritée par le laxisme en ce domaine? Qu’il soit donné acte à notre association, apolitique, d’avoir alerté, tant M. Valls, alors ministre de l’Intérieur, que Mme Touraine, alors ministre de la Santé, sur la folie et l’incohérence de s’acharner à vouloir ouvrir une salle de shoot à Paris, avant sa généralisation en France. Nous n’avons hélas pas été écoutés. La Mairie de Paris s’est portée volontaire, poussant le projet «à la hussarde». Notre association a dû batailler ferme et n’est pas peu fière d’avoir contribué à faire triompher le droit républicain et à faire chuter ce projet.

Cela signifie-t-il que le gouvernement a entendu l’appel à ne pas poursuivre sa politique de dépénalisation de toutes les drogues?

Deux informations, l’une passée inaperçue, l’autre encore non rendue publique, font craindre hélas le contraire et la duplicité du nouveau premier ministre… Lire la suite sur le Figaro. 

Articles recommandés