Le Premier ministre affirme dans le journal La Croix ce matin que la GPA demeurera interdite en France. Mais le Gouvernement qu’il dirige n’aura rien fait pour contrecarrer les récentes décisions judiciaires qui, sans légaliser la pratique de la GPA en France, en légitiment pourtant les effets.

Ambivalence ? Ambiguïté ? Hypocrisie ? A choisir… Ce qui est certain, c’est que depuis l’origine, ceux qui comme nous ont alerté sur les conséquences inéluctables du mariage pour tous avaient effectivement raison. Les dénégations de Madame Taubira à l’époque, et celles de Monsieur Valls aujourd’hui n’y changent rien. Le Gouvernement est menotté par la nécessité de tenir au calme les éléments les plus libertaires de sa « majorité » : en réalité, la protection des personnes contre la marchandisation du corps humain est le cadet de ses soucis. C’est un renoncement supplémentaire de cette pseudo gauche qui sacrifie de plus en plus souvent ses idéaux aux logiques de marché.

Sans compter que l’opération de « nez rouge » pour tenter de calmer les esprits avant les manifestations de dimanche est un peu grossière. Elle ne retire évidemment rien à notre détermination.

 

Articles recommandés