Par
Dans Actualités

Ce 23 juin en librairie, parait mon livre « Notre sang vaut moins cher que leur pétrole – la France à l’épreuve du Proche-Orient ».

Ce livre peut aussi être commandé en ligne sur le site de l’éditeur.

couv livre CO

 

 

« Notre sang vaut moins cher que leur pétrole » : c’est ce que me disait au mois de juillet 2015 le patriarche syriaque orthodoxe de Damas.

La France se montre d’un silence et d’une indifférence coupables face au sort réservé aux chrétiens d’Orient. Vice-président du groupe d’études sur les chrétiens d’Orient à l’Assemblée Nationale, président de la mission d’information parlementaire sur les moyens matériels et financiers de Daech, je ne cesse d’alerter sur les persécutions qu’ils subissent et sur l’attitude irresponsable des pays occidentaux.

J’ai effectué de nombreux déplacements au Moyen-Orient et en Afrique depuis un an. Turquie, Maroc, Syrie, Liban, Egypte, Irak, Libye… A chaque fois, j’ai rencontré des chrétiens en grande souffrance, j’ai visité des camps de réfugiés, je me suis entretenu avec des hauts responsables politiques et religieux.

Pouvoir parler avec les personnes en situation de responsabilité sur le terrain et non pas depuis les sièges de parti politique ou des plateaux télévisés : tel était mon objectif car c’est seulement ainsi que nous ferons changer les choses.

Dans cet ouvrage, je dénonce la soumission de la France aux monarchies pétrolières et son aveuglement sur la situation des chrétiens d’Orient. Je propose en contrepartie une diplomatie nouvelle et ambitieuse.

La thèse de ce livre, c’est que la crise au Moyen-Orient reflète les faiblesses de la France. « Voir la France évoluer au Proche Orient aujourd’hui, c’est la voir dans toutes ses faiblesses, sans doute davantage que dans ses talents (…) Nous nous trouvons, aujourd’hui, dans la pire des situations : celle d’être devenus impuissants à éteindre sur nous-mêmes cet incendie proche-oriental, alors que d’autres « traitent » sans nous dans la défense de leurs propres intérêts. (…) En soutenant et en affichant, sans réserve, comme des alliés, les positions des monarchies pétrolières du Golfe, la France a clairement perdu son influence et son crédit dans cette partie du monde. »

Il est temps de regarder les choses en face et de dire la vérité : les choix que nous faisons actuellement en matière d’alliances internationales ne sont pas respectueux des valeurs que nous voulons porter. Nous devons nous lever en masse pour que les chrétiens puissent vivre, vivre en paix, vivre rester chez eux. L’objectif politique ultime que nous devons poursuivre aujourd’hui doit être prioritairement de permettre aux chrétiens d’Orient de vivre sur leur territoire. La France ne peut rester sourde aux massacres des chrétiens d’Orient et d’Afrique. Leur protection fait partie de ses missions internationales, de sa vocation même.

Articles recommandés