NurPhotoPartager4Nicolas Boutin | 15 avril 2019

Alors qu’un violent incendie fait rage lundi à Notre-Dame de Paris, dévorant sa charpente et menaçant sa structure, des personnalités politiques de tous bords témoignent de leur émotion. Entre appel à la solidarité et témoignage de ce que représente pour eux la cathédrale, rares sont ceux à ne pas avoir fait part de leurs sentiments.

Chaque politique y va de son petit mot sur Twitter. Le hashtag #NotreDame est évidemment en tête des tendances. De tous bords, l’événement tristement historique qui se déroule sous les yeux des Français, est commenté. Parmi eux, Jean-Luc Mélenchon. Le leader de la France Insoumise a déclaré sur BFM TV ne « pas parler de politique ». Sur son compte, il appelle à 24 heures de « pause politique », face à cet incendie qui « poignarde l’esprit de tous ».

Le président de la République, Emmanuel Macron, n’a pas attendu cette injonction pour décider de repousser son intervention prévue ce lundi à 20 heures. Il exprime sa tristesse de voir « brûler cette part de nous ».

La maire de Paris, Anne Hidalgo qui s’est rendu sur place quelques minutes après le début de l’incendie, puise dans l’identité parisienne et sa devise « battue par les flots mais ne sombre pas ».

Eric Ciotti, président des Alpes-Maritime annonce la participation du département à une souscription nationale pour anticiper les rénovations qui s’annoncent considérables de l’édifice. 

Parmi les candidats au parlement européen, Ian Brossat, du Parti communiste français s’adresse aux catholiques et appelle, lui aussi, à « se donner la main pour la reconstruire ».

Tête de liste Les Républicains aux élections européennes, François Xavier Bellamy a fait part de son désespoir et rend hommage aux pompiers et au « fleuron de notre civilisation, point de départ de toutes les routes de France ». 

Autre tête de liste au scrutin du 26 mai, Raphaël Glucksmann cite Victor Hugo pour rendre hommage à « l’une des parts de l’âme de notre nation ».

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, préfère adresser son soutien aux pompiers qui luttent contre les flammes.

Le président de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, témoigne de « ses larmes aux yeux ».

Le chrétien démocrate, Jean-Frédéric Poisson, exprime à son tour sa « tristesse de voir la paroisse du monde entier brûler ».

L’ancien président, François Hollande déplore l’incendie d’une part de « notre patrimoine commun ».

Son prédécesseur, Nicolas Sarkozy s’associe « à la peine des catholiques » et appelle à la mobilisation pour aider à la reconstruction.

À l’international les hommages se multiplient. Le président des États-Unis Donald Trump fait part de son horreur devant ces images. Il espère que nous « agirons vite » pour sauver « ce trésor ». 

En Italie, le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini assure de son aide envers la France. « Les Italiens sont de tout cœur avec les français ».

Angela Merkel a « mal au cœur » de voir ce « symbole européen » en proie avec les flammes.

Articles recommandés