J’étais l’invité de TVAgri sur le Salon de l’Agriculture le samedi 5 mars.

Elu d’un territoire rural, j’ai tenu à rappeler les difficultés et les souffrances terribles auxquelles sont confrontés nos agriculteurs. Beaucoup d’entre eux sont en situation de survie, en tout cas pour nos éleveurs et nos producteurs laitiers. Ils sont en colère notamment car leurs coûts de production augmente d’année en année, sans qu’ils soient payés en conséquence.

Membre de l’Observatoire du suicide, je vois que le suicide est souvent lié à la solitude et à un manque de considération du corps social, situation que connaissent nombre d’agriculteurs.

Notre ministre de l’Agriculture ne fait pas son travail et n’a plus aucune influence au sein des instances européennes. Or, le surpoids de charges et la surenchère de normes massacrent nos exploitations. Je n’accepte pas que le gouvernement soit impuissant à Bruxelles. Je suis attaché à l’agriculture française car un grand pays comme le nôtre doit assurer son indépendance alimentaire : or nous en sommes capables alimentaire et nous ne le faisons plus.

 

 

 

Articles recommandés