Bourse au mérite

Après la ligne Azur, la bourse au mérite : deuxième bon point pour le Conseil d’Etat !

Après l’annulation d’une décision du ministère de l’éducation nationale qui invitait les recteurs à relayer la campagne de la Ligne Azur, le Conseil d’Etat vient de prendre une autre excellente décision : celle de suspendre la circulaire de l’Education nationale qui demande la suppression de la bourse au mérite.

En septembre dernier, j’avais manifesté place du Palais Bourbon avec plusieurs de mes collègues mon soutien aux étudiants de l’association « Touche pas à ma bourse, je la mérite ! », venus déposer une gerbe à la mémoire des étudiants « modestes et méritants ».

Cette décision de supprimer la bourse au mérite était injustifiable du point de vue budgétaire, inacceptable d’un point de vue pédagogique car elle traduisait un acharnement sur ceux qui travaillent,  et inadaptée à la situation des étudiants issus de milieux modestes, qui allaient se retrouver dans l’obligation de travailler pour obtenir des ressources complémentaires et qui ne pourraient plus se consacrer sereinement à leurs études.

Nous devons désormais nous battre pour obtenir la suppression pure et simple de cette décision qui pénaliserait des milliers d’étudiants et enverrait un signal profondément négatif à la jeunesse de France.

Touraine Rossignol

Politique familiale : la trahison du gouvernement

En plaçant les allocations familiales sous condition de ressources, le Gouvernement trahit le pacte national sur la politique familiale. Il trahit son propre idéal et les valeurs que paraît-il il est censé défendre.
Il trahit les familles de notre pays. Il trahit les organisations syndicales. Il vend notre politique familiale pour quelques économies de poche et la bénédiction de Bruxelles.
Contre cette folie, tous ceux qui s’y opposent doivent unir leurs efforts et battre dans le débat parlementaire ces dispositions nuisibles à la France.
 

 

couverture-de-la-brochure-tomber-la-culotte-disponible-sur-le-site-de-ligne-azur_5099458

Ligne Azur et salles de shoot : la bonne et la mauvaise nouvelle du jour

La mauvaise nouvelle du jour : le retour des salles de shoot dans le projet de loi sur la santé présenté aujourd’hui en Conseil des Ministres : par son huitième article, ce projet de loi légalise les « salles de shoot », rebaptisées pour l’occasion « espace de réduction des risques par usage supervisé ». A l’initiative de Yannick Moreau, député de la Vendée, j’ai cosigné avec 101 députés une résolution parlementaire sous forme de cri d’alarme au Président de la République pour lui demander de faire de la lutte contre le fléau de la drogue une grande cause nationale.

La bonne nouvelle du jour : l’annulation par le Conseil d’Etat d’une décision du ministère de l’éducation datant de janvier 2013, qui invitait les recteurs à relayer la campagne de la Ligne Azur, pour cause de « non-respect de la neutralité du service public ».

Au PCD, nous avions dénoncé l’association Ligne Azur, qui ne faisait que banaliser la sexualité sous toutes ses formes, la prise de drogue et même l’attirance sexuelle envers les enfants, et perturber nos jeunes dans la découverte de leur identité.

Cette décision du Conseil d’Etat, qui constitue une véritable victoire pour nous, est un encouragement à dénoncer les moyens utilisés par le gouvernement pour diffuser ses idéologies si néfastes pour notre société.

 

 

Militaires

Démantèlement, désarmement : le gouvernement détruit nos capacités de défense

L’ensemble du Bureau politique du Parti Chrétien-Démocrate que je préside s’inquiète de la destruction de nos capacités de défense, qui prend désormais des proportions proprement insupportables.

Démantèlement, dissolution, désarmement : le gouvernement socialiste n’a plus que ces mots à la bouche. Sa politique budgétaire, consistant à prendre pour variable d’ajustement nos capacités de défense, a atteint depuis longtemps ses limites, et place désormais notre armée dans l’incapacité opérationnelle de remplir ses missions.

Le moral des troupes en berne, un matériel et des équipements incapables de soutenir l’action de nos soldats, empêchent l’armée française de remplir les missions qu’on lui assigne, dans un monde de plus en plus violent et incertain.

À nouveau, de même qu’en matière de politique familiale et sur d’autres sujets, le gouvernement sombre dans la facilité. Affaiblir des moyens de défense permet peut-être de réaliser des économies à court terme, mais au prix d’un abandon de souveraineté et d’un accroissement du risque qui ne sont pas acceptables.

Le PCD affirme que le maintien en état du budget doit être un objectif politique partagé. Il y a, sur le fonctionnement de l’ensemble de la sphère publique en France, suffisamment d’économie organisée pour permettre à la France de conserver une défense compatible avec ses engagements, sa protection, et le rang qu’elle tient dans le monde.

JFP-3-juin-2014

BFMTV – « Ce gouvernement fait payer aux familles son incompétence »

J’étais sur BFMTV ce mercredi 8 octobre sur le projet des socialistes de moduler les allocations familiales. Cliquez ici pour voir la vidéo

Retrouvez ici le verbatim de l’émission : Verbatim BFMTV 8 octobre 2014 18h30

Les allocations sont une affaire de prix accordé à la naissance de chaque enfant, et pas de montant de revenus.  Que le gouvernement fasse des économies de frais de structure, de collecte, de modernisation, de frais de gestion, qu’il combatte la fraude et les arrêts de travail abusifs : il économisera beaucoup plus qu’en s’attaquant aux allocations familiales.

L’incapacité du gouvernement à prendre des mesures de structures, son habitude de faire peser sur les ménages sa propre incurie et sa propre incompétence à prendre des mesures de structures, pénalise les familles et ce n’est pas acceptable.

 

 

 

Jean-Marc MORANDINI

Allocations familiales : j’étais sur Europe 1 le jeudi 9 octobre

J’étais l’invité de Jean-Marc Morandini au Grand Direct d’Europe 1 ce  jeudi 9 octobre pour débattre de la modulation des allocations familiales face à Patrick Klugman, avocat au barreau de Paris.

Retrouvez l’intégralité de l’émission en cliquant ici (à partir de la 40ème minute)

Baisse du quotient familial, réduction du congé parental et maintenant dégressivité des allocations familiales : le pouvoir d’achat et la liberté des familles sont fortement attaqués par le gouvernement socialiste.

Sur les 55 milliards d’euros alloués aux prestations familiales, les trois quarts sont modulés en fonction des revenus. Seules les allocations familiales (12 milliards) ne le sont pas. Ce principe d’universalité doit être maintenu, car ces allocations sont attachées non pas au montant des revenus mais à la naissance des enfants qui vont contribuer à la richesse du pays, travailler, cotiser, devenir des citoyens à part entière.

Au lieu de réduire le pouvoir d’achat et la liberté des familles avec une économie de 700 millions, le gouvernement devrait s’attaquer aux 3 à 6 milliards de fraudes à l’assurance chômage et aux 20 milliards de fraudes à la Sécurité sociale.

Si certains estiment bénéficier de sommes dont ils n’ont pas besoin, libres à eux de les redistribuer. Mais ne touchons pas aux allocations familiales !

CAF

Allocations familiales : nouvelle agression sur les familles en vue !

 La mise sous condition de ressources des allocations familiales est visiblement en cours de discussion entre la majorité socialiste et le gouvernement.

Voter une telle disposition consisterait à rompre avec ce qui fait une des forces les plus solides de notre pays : le caractère universel des prestations familiales, versées à toutes les familles sans condition.

Ce Gouvernement et sa majorité sont incapables de trouver des ressources de financement en réformant les structures des dépenses publiques. Et ils considèrent que matraquer une fois de plus les familles, et pas seulement les familles « aisées », est une solution. C’est insupportable, et nuisible pour la France.

Le Gouvernement s’enfonce dans le mensonge. Il dit qu’il aide et aime les familles, alors que toutes les décisions prises depuis deux ans et demi réduisent les moyens des familles et leur liberté. Cette politique sans imagination doit cesser.

Grand-soir-3-France-3-logo

GPA, PMA : le Grand Soir 3 face à Esther Benbassa

JFP BenbassaJ’étais sur France 3 ce lundi 6 octobre face à Esther Benbassa, sénatrice écologiste du Val-de-Marne, pour parler de la GPA, la PMA et la Manif pour Tous (à partir de la 9ème minute).

http://www.france3.fr/emission/grand-soir-3/diffusion-du-06-10-2014-22h55

Retrouvez ici le verbatim de l’émission : Grand Soir 3 – 6 octobre

J’ai rappelé la nécessité d’abroger la loi Taubira et toute l’importance qu’aurait cette question lors de la présidentielle en 2017.

J’ai aussi exprimé mon indignation face à la décision de la CEDH de condamner la France qui refusait de transcrire en droit français le certificat de naissance d’un enfant né par GPA à l’étranger, et qui a ainsi incité à la mise en oeuvre de la circulaire Taubira. Enfin, j’ai dénoncé l’hypocrisie de ce gouvernement qui en réalité fait tout pour faciliter l’exercice de cette pratique honteuse des mères porteuses, véritable forme d’esclavagisme moderne, qui conduit à la marchandisation du corps de la femme et à la commercialisation de l’enfant.

dictionnaire-academie-4-005

Condamnation de Julien Aubert : le retour de la police politique PS à l’Assemblée Nationale !

Notre collègue député UMP Julien Aubert a été sanctionné par les socialistes de l’Assemblée nationale simplement pour avoir appelé la vice-présidente de séance « Madame Le Président ».
Aubert
Il a en fait été condamné pour avoir correctement parlé le français, et avoir déplu de ce fait à la police politique socialiste. Vive la liberté ! 
Cette dictature idéologique est insupportable. Elle crée ici un précédent, très inquiétant pour la liberté d’expression des
parlementaires dans l’exercice même de leur fonction. 
Faudra-t-il à l’avenir établir un lexique des mots et expressions autorisés en séance publique ?!!
En ce qui me concerne, je suis solidaire de Julien Aubert à qui j’apporte tout mon soutien, comme à tous ceux pour qui la liberté de parole est une valeur. Visiblement, la majorité socialiste n’est pas de ceux-là, et je le regrette.
m4s0n501
sorbonne-square-in-paris-44073388

Table-ronde sur les soins palliatifs le 7 octobre

Dans le cadre de la Journée mondiale des Soins palliatifs, le Fonds pour les soins palliatifs organise, pour la quatrième année consécutive, les Rendez-vous de la Place de la Sorbonne. Vous trouverez ci-dessous le programme des Rencontres.

CP_SORBONNE 2014

J’interviendrai demain mardi 7 octobre à la table ronde de 16h30 sur la thématique : « Acteurs de soins palliatifs et média : comment mieux informer ? » au café les Patios (5 Place de la Sorbonne, 75005 Paris)

N’hésitez pas à venir si vous le souhaitez. Les tables-rondes de l’après-midi sont ouvertes à tous.