Vincent Lambert, un de nous

« Vincent Lambert, un de nous
Vincent est-il lourdement handicapé ou retenu artificiellement en vie ?

Dans la première hypothèse, à juste titre, une partie de la famille demande la mobilisation de la communauté médicale afin que Vincent puisse recevoir l’ensemble des soins et des attentions nécessaires à cet état. Le transfert de Vincent dans un centre spécialisé serait, alors, une obligation collective.
Dans la seconde hypothèse, à juste titre, mais faut il le démontrer, une partie de la famille considère que Vincent, étant retenu artificiellement en vie, doit être accompagné vers la mort – car la fin de vie s’accompagne et se prépare.
Je ne suis pas médecin. Je ne sais pas trancher la situation médicale.
Nous démontrons dans ce déferlement de violences des mots notre immaturité collective à accompagner les plus faibles : personnes lourdement handicapées, vie naissante, vie mourante…

Vincent Lambert nous touche tous. Vincent nous rappelle notre vulnérabilité et le caractère unique de nos vies.
Les procédures contentieuses n’ont fait qu’aggraver une situation familiale déjà fragilisée. Chacun peut tour à tour comprendre la détresse des parents, de la femme, des frères et sœurs de Vincent Lambert, de la communauté médicale.Comment pourrait-il en être autrement ?

Aujourd’hui, après plusieurs expertises médicales, quasiment toutes concordantes, une décision a été prise.
Vincent est un de nous, il n’est pas un produit ou un « cas ». Il est Vincent Lambert.

Notre société consumériste a balayée la mort de nos vies. Elle nous propulse dans l’incapacité collective d’accompagner humainement l’un des nôtres dans ce qu’il a de plus précieux.

Aujourd’hui, considérons Vincent Lambert comme l’un de nous.

daesch

Radio Notre-Dame : « Comment lutter contre le financement de l’Etat islamique ? »

RNDJ’étais  l’invité du « Débat du soir » sur Radio Notre-Dame le 3 juin dernier, avec Joseph Thouvenel et Jean-Marc Plantade, fondateurs de l’association  « Nouveaux martyrs », sur le thème « Comment lutter contre le financement de l’Etat islamique ? »

Retrouvez en cliquant ici le podcast de l’émission.

Le résumé de mes interventions sur le sujet est disponible sur le lien suivant : Verbatim RND Daesch

Bonne écoute !

Diner-chrétiens-dOrient-672x372

Chrétiens d’Orient : inscrivez-vous au diner de bienfaisance du 18 juin !

Chréteins

Le 9 décembre 2014, j’avais organisé un premier diner de bienfaisance en faveur des chrétiens d’Orient à l’hippodrome de Rambouillet, qui avait rassemblé plus de cent personnes.

Le jeudi 18 juin prochain à 20h, je vous propose un nouveau diner de bienfaisance dans ce même hippodrome, avec la participation des associations SOS Chrétiens D’Orient et Aide à l’Eglise en Détresse et de Monseigneur Raymond Bassil, Vicaire général de l’Eparchie maronite de France.

Ensemble, engageons-nous pour les chrétiens d’Orient !

Inscrivez-vous dès maintenant par téléphone auprès de ma permanence parlementaire au 01 30 59 43 20.

Invitation dîner Chrétiens d'Orient

LCP

Chômage, Moyen-Orient, Daech : j’étais l’invité de l’émission « Parlement’air » sur LCP

Echec de la politique de l’emploi du gouvernement, graves erreurs sur la scène politique internationale, expansion et financement de l’Etat islamique : retrouvez mes interventions dans le journal Parlement’air sur LCP (à partir de la 39ème minute).

EMPLOI : 40 milliards de CICE, 3 milliards d’euros par an sur 3 ans pour les emplois aidés et 1 million de chômeurs de plus toutes catégories confondues : c’est un échec pour François Hollande. Personne à part Michel Sapin et François Rebsamen n’en doute !

Certes, il y a des signes de reprise, mais es causes de cette reprise sont conjoncturelles : le pétrole n’est pas cher, la conversion euro / dollar est favorable à l’euro, et nous avons des taux d’intérêt qui permettent de s’endetter d’avantage en payant moins de charges financières. En 2014, l’Etat français accroit sa dette de plus 70 milliards, mais paie moins de charges financières. C’est le bonheur ! Pendant ce temps-là, en échange des dispositions de la loi Macron, le gouvernement négocie avec Bruxelles un temps de répit sur la réduction des déficits budgétaires. Il faut que l’on arrête avec tout ça et que l’on accepte que le triptyque « allègement des charges des entreprises, emplois aidés et absence totale d’assouplissement des normes et  contrat de travail » ne fonctionne pas !

COALITION INTERNATIONALE CONTRE DAECH : J’ai demandé la création d’une commission d’enquête sur le financement de Daesch par des fonds français. Nous sommes 80 députés à demander la vérité sur cette question.

La diplomatie française est en échec sur le Moyen-Orient depuis 3 ans, et cela pour plusieurs raisons : tout d’abord, nous avons le Président le plus atlantiste de la Vème République. Jamais aucun chef d’Etat français n’a suivi avec une telle énergie et une telle forme de soumission la politique des Etats-Unis d’Amérique. C’est grave.

Deuxièmement, on ne peut pas humilier la Russie comme on le fait. Je me souviens avec une espèce d’effroi de Laurent Fabius  se vantant dans l’hémicycle d’avoir contribué à fait tomber le régime pro-russe de Kiev : c’était une erreur tragique dont nous payons encore les conséquences aujourd’hui.

Troisièmement, quand vous entendez les chefs d’Etat de la région, vous comprenez certaine choses : nous avons récemment reçu avec le Président Bartolone  le roi de Jordanie à l’Assemblée – je suis vice-président du groupe d’amitié France-Jordanie – qui nous a dit : « l’Occident doit pouvoir trouver des solutions dans cette crise du Moyen-Orient avec l’Etat islamique,  Les clefs sont entre les mains du Président syrien et du Président russe. » Il est donc indispensable que nous discutions avec nos adversaires et que nous veillions à ne pas humilier ces grandes puissances. Certes, la Russie a dressé une liste noire dans laquelle figurent 4 Français, dont Bruno le Roux, Président du groupe SRC à l’Assemblée : mais les autorités européennes ont aussi interdit au Président de la Douma (chambre basse du Parlement russe) de circuler en Europe. Cela me parait du même ordre.

LES REPUBLICAINS : Le Parti Socialiste, en s’opposant à ce nom, a fait preuve d’un sectarisme assez énergique. Mais nous pouvons le remercier d’avoir contribué à la notoriété à  ce nouveau nom !

brunet-2

Bourse au mérite : retrouvez mon intervention sur RMC.

Attaque du gouvernement sur la bourse au mérite : j’étais sur RMC dans l’émission Carrément Brunet pour dénoncer l’acharnement du gouvernement contre les élèves méritants.

Retrouvez mon intervention à la 42ème minute .

Après avoir dénoncé des classes trop élitistes dans le cadre de la réforme annoncée du collège, il semble que le Ministère de l’Education nationale continue de sanctionner le mérite et l’excellence et de procéder à un nivellement par le bas au nom d’une fausse vision de l’égalité.

Boursemérite

Rabais du montant de la bourse au mérite : ma question à Najat Vallaud-Belkacem.

M. Jean-Frédéric Poisson attire l’attention de Mme la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche sur la division par deux du montant de la bourse au mérite.

Un décret du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche publié le 28 mai révèle en effet que ce montant sera divisé par deux, passant de 1 800 à 900 € par an.

Il y a deux ans, le ministère de l’Enseignement supérieur avait déjà annoncé la suppression définitive de cette bourse au mérite, avant que le Conseil d’Etat ne procède à la suspension de cette décision en octobre 2014 . Les bacheliers avaient ensuite attendu février 2015 pour percevoir leur bourse.

Aujourd’hui, le Ministère de l’Education nationale annonce une baisse de 50 % pour les prochains bénéficiaires, soit un passage de 1 800 € à 900 € par an.

Cette aide n’est pourtant pas un luxe : elle est une ressource précieuse pour que les étudiants particulièrement méritants puissent se consacrer à leurs études et ne commencent pas dans la vie avec des dettes. Il est pédagogiquement désastreux et éthiquement inacceptable que ces étudiants deviennent une variable d’ajustement des politiques budgétaires.

Après avoir dénoncé des classes trop élitistes dans le cadre de la réforme annoncée du collège, il semble que le gouvernement continue de sanctionner le mérite et l’excellence et de procéder à un nivellement par le bas au nom d’une fausse vision de l’égalité.

L’association « Touche pas à ma bourse, je la mérite », composée d’étudiants qui ont pour la plupart bénéficié de cette bourse, a maintes fois rappelé les bienfaits d’une telle aide et tiré la sonnette d’alarme sur les effets profondément néfastes de son retrait ou du rabais de son montant. 100 euros peuvent en effet représenter près de 20% des revenus mensuels d’un étudiant.

Cette association dont les représentants connaissent pourtant bien la réalité quotidienne des étudiants n’a d’ailleurs jamais pu être entendue par le ministère de l’Education nationale.

Jean-Frédéric Poisson demande à  Mme la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche l’ajournement de cette décision budgétaire qui pénalise des milliers d’étudiants et envoie un signal profondément négatif à la jeunesse de France.