Journée mondiale de la trisomie : ma question à Marisol Touraine

Par
Dans Actualités

M. Jean-Frédéric Poisson interroge Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur son action au bénéfice des personnes atteintes de trisomie 21.

Comme chaque année, le 21 mars aura lieu en effet la journée mondiale de la trisomie 21, et le 31 mars prochain sera examiné en séance publique le projet de loi relatif à la santé. La trisomie 21 n’est pas une maladie rare, puisque l’on compte aujourd’hui en France environ 60 000 personnes trisomiques. Or les personnes trisomiques, citoyens à part entière, souffrent aujourd’hui en France de stigmatisation à plusieurs égards. Stigmatisation dans les médias : l’avis négatif rendu par le CSA sur la campagne «Chère Future Maman» et dans laquelle s’expriment des personnes trisomiques, en témoigne. Stigmatisation dans le monde scientifique : en France, les patients trisomiques 21 sont orphelins d’une politique de recherche thérapeutique dynamique et significative.

Alors que la recherche internationale avance, la France évoque la trisomie quasi exclusivement sous l’angle du dépistage prénatal. Aussi, M. Jean-Frédéric Poisson demande à Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes quels moyens compte engager pour lutter contre la stigmatisation dont sont victimes les personnes trisomiques et pour développer une véritable politique de recherche à visée thérapeutique.

Articles recommandés