Le calendrier parlementaire devient fou !

Par
Dans Actualités

Jean-Frédéric Poisson

Le calendrier parlementaire devient fou ! Voilà le sentiment qui m’anime depuis la rentrée de septembre dernier. Tout doit être présenté, le plus rapidement possible, sur n’importe quelle thématique, via la procédure accélérée, en temps programmé, sans accorder un temps suffisant aux parlementaires pour étudier et amender les textes.

Le « focus » se concentre sur 4 textes qui mettent à mal notre territoire et sur lesquels je me suis fortement opposé :

–          La Métropole du Grand Paris
–          La Loi d’avenir sur l’agriculture
–          La Loi Duflot sur le logement
–          Le projet de loi sur l’égalité femmes-hommes

L’importance de ces sujets, les interrogations et inquiétudes qu’ils suscitent chez nos concitoyens et nos élus locaux me conduisent à vous dresser cet état des lieux.

La Métropole du Grand Paris

La future Métropole du Grand Paris est à mes yeux un outil politique aux fins de confiscation des pouvoirs des communes (urbanisme, habitat, logement, opérations d’aménagement, emploi …). Comment construire une politique territoriale avec un « machin » loin des réalités communales voire départementales, trop administratif, à compétences trop larges et avec beaucoup trop d’élus ? La guerre de la présidence est d’ailleurs déclenchée au sein du Parti socialiste entre B. Delanoë et C. Bartolone…

Les conséquences pour les Yvelines seront malheureusement néfastes… en tous cas si l’on ne s’en occupe pas !

Pour les yvelinois, l’enjeu est simple à décrire : notre département et notre région ne peuvent devenir le Bois de Boulogne du Grand Paris. Les Yvelines ne sont pas le terrain de jeux ni l’espace vert de la future métropole : à nous de nous organiser, de nous développer, de résister en faisant valoir cette volonté.

La loi d’avenir sur l’agriculture

Notre France rurale est maltraitée. La loi d’avenir rajoute aux contraintes qui pèsent déjà suffisamment sur nos agriculteurs, quel que soit leur secteur d’activité. La loi votée fait de l’agriculture une activité occupationnelle d’espaces et certainement pas une activité de production de richesses et de subsistance alimentaire. Il est à côté des besoins de la profession.

Un des points néfastes de ce texte concerne les mécaniques de préservation des espaces et les décisions relatives à l’attribution des « espaces agricoles, naturels et forestiers ». Il confond, dans la destination des décisions, les espaces à destination agricole avec tous les espaces à caractère naturel et les espaces forestiers : ceci ne permet pas de garantir l’autonomie du monde agricole, ni la préservation des espaces.

Je me suis engagé pendant la campagne électorale à protéger la filière agricole contre des réglementations toujours plus contraignantes et à prendre la défense d’un secteur agricole efficace et rentable, créateur de richesses qui ne se délocalisent pas. Je ne changerai pas de direction.

La Loi Duflot sur le logement ou comment ignorer le respect de la nature

Un ministre du logement « patron » des Verts qui massacre le Parc naturel régional, on aura tout vu !

La loi Duflot dite « ALUR » prévoit la fin du caractère obligatoire des chartes dans les parcs naturels régionaux alors qu’elles empêchent de construire n’importe où et n’importe comment.

De plus, elle impose désormais aux communes de plus de 1500 habitants, appartenant à une communauté de communes de plus de 50 000 habitants, d’avoir 25% de logements sociaux, ce qui est le cas des communes de la PFY, alors que ces dispositions sont contraires au Grenelle de l’environnement et surtout irréaliste et infaisable.

Notre territoire est rural, préservons-le.

L’égalité Femmes – Hommes et la théorie du genre

Le 28 janvier dernier, le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes a été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale.

En imposant de façon autoritaire une manière de partager le temps de congé parental, ce texte porte atteinte au droit à la vie privée et familiale tel que garanti par l’article 8 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme. En supprimant la notion de « détresse » dans le recours à l’avortement, il porte également atteinte au principe fondamental de protection de l’être humain dès le commencement de sa vie, tel que garanti par l’article 16 du Code civil.

Enfin, derrière ce combat pour une soi-disant égalité, se profile la théorie du genre qui promeut l’indifférenciation sexuelle.

Programme d’actions intergouvernemental contre les violences et les discriminations à raison de l’identité de genre, document du syndicat d’enseignants de primaire SNUipp-FSU qui préconise l’arrivée dans les classes des livres « Papa porte une robe » ou « Zazie à un zizi », promotion par le Ministre de l’Education nationale du site « Ligne Azur », qui appelle les jeunes à se demander si leur sexe biologique coïncide bien avec leur sentiment d’être un homme ou une femme, programme « ABCD de l’égalité », actuellement mis en œuvre dans plus de 600 classes pour agir sur les représentations des élèves et les pratiques des acteurs de l’éducation… Non, la promotion de la théorie du genre n’est pas une rumeur, et tous ces éléments nous appellent à une grande vigilance !

Le gouvernement continue de vouloir transformer la société à marche forcée. Nous le voyons avec le projet de loi sur la famille, que le gouvernement a choisi de ne pas présenter lui-même, tout en affirmant qu’il prendrait en compte toutes les propositions de loi des parlementaires sur le sujet, et le projet de loi fin de vie, qui devrait arriver à la fin de l’année et ouvrir la porte au suicide assisté.

Vous pouvez compter sur mon engagement et mon action quotidienne, à l’Assemblée nationale, dans notre circonscription et sur l’ensemble de notre territoire !

Articles recommandés