Décision du CCNE – Une presque bonne nouvelle

Par
Dans Actualités

Le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) a rendu ce lundi 1er juillet 2013 un avis relatif à la législation sur la fin de vie. Dans son document, le CCNE s’oppose à la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté et demande un renforcement des directives anticipées. Il suggère également que, lorsqu’elles existent, ces directives devraient avoir valeur obligatoire pour les professionnels de santé. Le CCNE recommande ainsi de ne pas modifier la loi actuelle qui opère une distinction essentielle entre “laisser mourir“ et “faire mourir“. Je me félicite de cet avis qui va dans le sens du respect de la vie humaine et de la dignité des malades.

 

Cependant, dans son avis, le CCNE prône également le droit à la sédation jusqu’au décès dans les derniers jours de l’existence du patient. Je me dois d’émettre des réserves sur ce point. En effet, si il peut paraître bon d’aider certains patients à mourir dans la situation particulièrement douloureuse et éprouvante des derniers instants de sa vie, une telle évolution constitue une avancée vers une légalisation du “faire mourir » auquel je suis fermement opposé. De même, la simple possibilité de la mise en œuvre d’une sédation terminale nous expose à des dérives et à l’application de cette pratique à un public plus large que celui visé initialement par l’avis du CCNE.

 

Si cet avis paraît donc, dans sa globalité, aller dans le bon sens, il me semble indispensable de réfléchir plus en profondeur aux questions de la sédation terminale et de son encadrement sans prendre de décision hâtive.

Articles recommandés