Chômage, Moyen-Orient, Daech : j’étais l’invité de l’émission « Parlement’air » sur LCP

Par
Dans Actualités

Echec de la politique de l’emploi du gouvernement, graves erreurs sur la scène politique internationale, expansion et financement de l’Etat islamique : retrouvez mes interventions dans le journal Parlement’air sur LCP (à partir de la 39ème minute).

EMPLOI : 40 milliards de CICE, 3 milliards d’euros par an sur 3 ans pour les emplois aidés et 1 million de chômeurs de plus toutes catégories confondues : c’est un échec pour François Hollande. Personne à part Michel Sapin et François Rebsamen n’en doute !

Certes, il y a des signes de reprise, mais es causes de cette reprise sont conjoncturelles : le pétrole n’est pas cher, la conversion euro / dollar est favorable à l’euro, et nous avons des taux d’intérêt qui permettent de s’endetter d’avantage en payant moins de charges financières. En 2014, l’Etat français accroit sa dette de plus 70 milliards, mais paie moins de charges financières. C’est le bonheur ! Pendant ce temps-là, en échange des dispositions de la loi Macron, le gouvernement négocie avec Bruxelles un temps de répit sur la réduction des déficits budgétaires. Il faut que l’on arrête avec tout ça et que l’on accepte que le triptyque « allègement des charges des entreprises, emplois aidés et absence totale d’assouplissement des normes et  contrat de travail » ne fonctionne pas !

COALITION INTERNATIONALE CONTRE DAECH : J’ai demandé la création d’une commission d’enquête sur le financement de Daesch par des fonds français. Nous sommes 80 députés à demander la vérité sur cette question.

La diplomatie française est en échec sur le Moyen-Orient depuis 3 ans, et cela pour plusieurs raisons : tout d’abord, nous avons le Président le plus atlantiste de la Vème République. Jamais aucun chef d’Etat français n’a suivi avec une telle énergie et une telle forme de soumission la politique des Etats-Unis d’Amérique. C’est grave.

Deuxièmement, on ne peut pas humilier la Russie comme on le fait. Je me souviens avec une espèce d’effroi de Laurent Fabius  se vantant dans l’hémicycle d’avoir contribué à fait tomber le régime pro-russe de Kiev : c’était une erreur tragique dont nous payons encore les conséquences aujourd’hui.

Troisièmement, quand vous entendez les chefs d’Etat de la région, vous comprenez certaine choses : nous avons récemment reçu avec le Président Bartolone  le roi de Jordanie à l’Assemblée – je suis vice-président du groupe d’amitié France-Jordanie – qui nous a dit : « l’Occident doit pouvoir trouver des solutions dans cette crise du Moyen-Orient avec l’Etat islamique,  Les clefs sont entre les mains du Président syrien et du Président russe. » Il est donc indispensable que nous discutions avec nos adversaires et que nous veillions à ne pas humilier ces grandes puissances. Certes, la Russie a dressé une liste noire dans laquelle figurent 4 Français, dont Bruno le Roux, Président du groupe SRC à l’Assemblée : mais les autorités européennes ont aussi interdit au Président de la Douma (chambre basse du Parlement russe) de circuler en Europe. Cela me parait du même ordre.

LES REPUBLICAINS : Le Parti Socialiste, en s’opposant à ce nom, a fait preuve d’un sectarisme assez énergique. Mais nous pouvons le remercier d’avoir contribué à la notoriété à  ce nouveau nom !

Articles recommandés