Question écrite n° 29612 publiée le 18 juin 2013 formation professionnelle – formation en alternance – développement

Par
Dans Actualités

M. Jean-Frédéric Poisson attire l’attention de M. le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur l’inefficacité de la politique du Gouvernement en matière d’emploi depuis le 6 mai 2012, notamment à travers la mise en place des emplois d’avenir et des contrats de génération.

Concernant les emplois d’avenir, seuls 20 000 emplois ont été créés depuis la mise en place du dispositif il y a six mois sur les 100 000 prévus pour l’année 2013 et une part importante de ces contrats se soldent par un licenciement rapide, dû à l’inadaptation de l’offre d’emplois par rapport au public concerné. D’autre part, un retard de carrière est à prévoir pour les salariés ayant bénéficié de ce dispositif. Ces emplois coûtent cher aux collectivités locales, au moment où un rapport de la Cour des comptes insiste sur la nécessité pour elles de réduire leur budget.

Concernant les contrats de génération, seulement opérationnels depuis mars, ils sont également très lents à démarrer et risquent de la même manière d’induire un retard de carrière pour les jeunes qui en bénéficient. En effet, du fait des aides apportées aux entreprises qui recourent à ce type de contrats, les jeunes qui en bénéficient courent le risque de se voir confiés un emploi sous-qualifié par rapport à leur niveau de compétences.

De plus, aucun de ces deux dispositifs ne permet au public concerné de s’engager vers l’emploi durable. Il est aujourd’hui démontré que les taux d’insertion dans l’emploi stable que rencontrent les jeunes sortant de la formation professionnelle et de l’alternance est bien plus élevé que cette même insertion pour les jeunes recrutés dans le cadre d’emploi publics ou aidés par quelque dispositif que ce soit. Ceci alors même que lesdits emplois publics pèsent de manière considérable sur notre déficit public.

Dès lors, à l’heure où le nombre de chômeurs a atteint un plus haut historique dans notre pays, il lui demande quelles sont les mesures sérieuses qu’il compte mettre en œuvre pour relancer la création d’emplois et inverser la courbe du chômage. Il lui demande s’il compte étendre le champ d’application des emplois d’avenir et la cible visée, et surtout privilégier et promouvoir des solutions qui marchent, comme la formation professionnelle et l’alternance.

Articles recommandés