Réunion sur la santé à Monfort avec G.LARCHER

Par
Dans Actualités

Avec Gérard LARCHER, Jean-Frédéric POISSON et Josyane GORGIBUS ont évoqué le sujet de la santé.

 

En introduction à été lu un texte d’Hervé PLANCHENAULT

Je regrette de ne pouvoir être parmi vous, auprès de Gérard LARCHER et de Jean-Frédéric POISSON en ce week-end de Pentecôte car je peux témoigner que le thème de la santé a mobilisé beaucoup d’énergie dans le Sud Yvelines et dans le canton de Montfort l’Amaury ces 15 dernières années.

Je remercie Jean-Frédéric POISSON de faire de la santé un thème majeur de sa campagne tant il est au cœur des fondamentaux de la vie en milieu rural que sont la proximité et la solidarité.

En effet, mon combat de 15 ans pour maintenir un hôpital à Montfort et lui forger une vocation n’avait d’autre objet que de sauvegarder et de moderniser un service de santé publique au plus près des attentes de la population locale.

Je sais gré à Gérard LARCHER de son appui décisif tant pour sauver l’hôpital de Montfort que pour lui tracer un avenir.

C’est ainsi qu’après des vicissitudes et des discussions avec l’ARS, Gérard LARCHER, Marie-Laure ROQUELLE et moi-même, avons obtenu en début d’année la fusion des hôpitaux de Montfort et de Jouars-Pontchartrain pour créer une nouvelle entité, l’hôpital de la Mauldre.

Si bien que nous disposons aujourd’hui sur le territoire du canton, d’un établissement essentiel pour les familles, rassemblant médecine de 1er niveau, lits de convalescence et de long séjour et lits de maison de retraite, complété à ma demande par la présence des coordinations gérontologique et handicap.

Plus encore, je mets beaucoup d’espoir sur l’action future du récent groupement de coopération sanitaire du Sud Yvelines, dont l’objectif est d’organiser et de développer un partenariat fructueux et rationnel entre grands et petits établissements, pour offrir localement le meilleur service santé au meilleur coût.

La réussite de ce groupement tiendra aux directeurs d’établissements publics et privés, aux médecins mais aussi à l’engagement des élus et notamment de nos parlementaires du Sud Yvelines, à commencer je l’espère par Jean-Frédéric POISSON.

Une perspective qui mérite quelques mots.

A la veille des élections législatives et grâce à la campagne de Nicolas SARKOZY, jamais les choix politiques n’ont été aussi clairs.

C’est d’autant plus paradoxal que la campagne des présidentielles a beaucoup plus porté malheureusement sur le rejet d’un homme que sur le fond des problèmes auxquels les français ont à faire face.

Alors retenons la leçon du 6 mai et soyons sans complexe.

N’hésitons pas à aborder les thèmes de la justice et de l’éthique face aux donneurs de leçons de morale.

Nous avons entendu pendant des années que l’intelligence, la bienveillance, le sens de la justice et de l’équité, le respect de la planète et l’honnêteté, le sens des réalités du terrain appartenaient à la gauche.

Mais j’affirme que ces valeurs-là sont aussi des valeurs de droite et celles de Jean-Frédéric POISSON. Il en a fait la démonstration en tant que député et élu local par son travail, son engagement et sa disponibilité auprès des habitants de notre Sud Yvelines.

Une démonstration que Madame POURSINOFF n’a pas su faire en deux ans de mandat tant son absence du terrain remarquée par les maires de tous bords, a souligné son sectarisme et son appartenance à un clan.

Les dernières élections présidentielles ont souligné de façon spectaculaire l’attachement de Montfort et de toutes les communes du canton à nos valeurs.

Jean-Frédéric POISSON les incarne aujourd’hui et doit nous représenter à l’Assemblée Nationale pour que notre circonscription retrouve un député et un honnête homme au service des gens et d’un territoire dont l’équilibre et l’identité sont menacés.

Recent Posts